" /> " /> " />
samedi 30 septembre 2006

Crevettes grises et tellines

C'est un coup de fil de ma fille qui a tout déclenché : "Papa, j'ai eu une punition." Elle est dans une école où çà ne rigole pas, le cahier rouge pas signé par les parents, çà vaut quinze lignes. Comment réagir, je n'allais tout de même pas la gronder, la maîtresse ayant déjà sévi, pas la peine d'en rajouter une couche... Par ailleurs, je commençais à désespérer, jamais une punition après tant d'années d'école, il faut savoir que nous sommes déjà en CM2 cette année. Bref, je me suis dit qu'il fallait fêter dignement... [Lire la suite]
Posté par Patrick Cadour à 05:18 - - Commentaires [29] - Permalien [#]

mardi 26 septembre 2006

Le sel : du grain à la croûte

C’est d’ailleurs un titre qui conviendrait aussi bien pour le blé.  Pas de temps à perdre, le sujet est vaste. Considérations historiques Le sel a très tôt marqué l'humanité. En effet, avant même la création de l'homme, la mer recouvrait toute la terre, y compris l’Himalaya. Puis quand elle s’évapora, elle laissa les contrées nouvellement émergées recouvertes de marais salants. C'est alors que naquirent les élevages de chevaux de prés salés, les fameux chevaux de sel, descendants directs des hippocampes. Ce n’est d’ailleurs... [Lire la suite]
Posté par Patrick Cadour à 08:02 - - Commentaires [32] - Permalien [#]
dimanche 24 septembre 2006

Carpaccio de thon, citron et passion

Lorsque j'utilise un  rouleau à pâtisserie, ce n’est pas pour taper sur mon mari, vu que c’est moi le mari à la maison (Je devrais faire plus attention, c’est le genre de pauvreté qui fait fuir les visiteurs dès la première ligne. Merci donc à ceux qui sont venus et restés). Ce n’est pas non plus pour étaler de la pâte à tarte, j’ai horreur de ça, je ne fais jamais de pâtisserie (le suspens est à son comble, il y a des jours où j’ai envie de froisser mon écran pour  le mettre à la corbeille, il vaut mieux aujourd’hui... [Lire la suite]
Posté par Patrick Cadour à 14:53 - - Commentaires [38] - Permalien [#]
vendredi 22 septembre 2006

Hareng, hareng, petit patapon

Rendons hommage au hareng, qui a été à nos côtés tout au long de l'histoire, compagnon des jours maigres (40 jours de carême et chaque vendredi, mon blog aurait fait fureur à l'époque) et  providence des périodes de disette. Les conflits sur le droit de pêche au hareng furent l'un des déclencheurs de la Guerre de Cent Ans, çà ne date donc pas d'hier, les bisbilles entre pêcheurs. Il servit même de valeur d’échange : on a connaissance de rançons payées en harengs. J’avoue que çà m’aurait gonflé  d’être échangé... [Lire la suite]
Posté par Patrick Cadour à 23:06 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
mercredi 20 septembre 2006

Politiquement incorrect

La lecture des journaux financiers, mon lot quotidien en arrivant au bureau, révèle parfois de drôles de surprises, ainsi cet entrefilet (pas de poisson, veuillez m'en excuser pour une fois) trouvé en dernière page de La Tribune de vendredi dernier... (Cliquez sur l'article pour agrandir) Cela m'a donné le sourire pour la journée et çà dure encore, je sais maintenant qu'une brillante carrière s'ouvre à moi...  Sans compter les implications  pratiques d'une telle nouvelle. Les "pots" sans lesquels la vie... [Lire la suite]
Posté par Patrick Cadour à 23:41 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
dimanche 17 septembre 2006

Moules au citron et au romarin, risotto à l’encre de seiche

Les moules sont pour moi une source d’inspiration inépuisable, elle sont excellentes de différentes façons, simplement natures ou alors au cœur de recettes élaborées ; Elles sont  assez rapides à préparer, les mytiliculteurs nous les livrent désormais très propres, s'agissant des moules de corde ou de bouchot, mes préférées, (surtout les moules de cordes, j'en parlerai plus longuement avant la fin de la saison). D’ailleurs tout le monde aime les moules, à commencer par l'étoile de mer, l'animal le plus vorace de coquillages que... [Lire la suite]
Posté par Patrick Cadour à 22:34 - - Commentaires [14] - Permalien [#]


samedi 16 septembre 2006

La mer est d'huile, beau temps pour la sardine...

Nous vivons les derniers beaux jours de la saison de la sardine, ce poisson d'argent, migrateur et bénéfique pour notre santé, qu’elle soit grillée en plein air ou confinée dans de délicieuses boîtes, millésimées ou non. La sardine fraîche fait un peu peur à tout le monde, surtout lorsqu’il s’agit de la griller, la fumée et surtout l’odeur, coucou les nuisances, adieu les voisins…  Alors pour commencer, un petit truc pour pouvoir la cuire même dans une chambre d’hôtel si le cœur vous en dit, enlevez-lui la tête et l’arête... [Lire la suite]
Posté par Patrick Cadour à 23:38 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
samedi 16 septembre 2006

Les praires sont revenues

Pour certains, l’automne est représenté par des feuilles qui tombent et des champignons qui montent, toutes choses assez rares en mer… Pour moi, il s’annonce avec le retour des praires sur les étals des poissonniers, et il commence vraiment avec celui des coquilles Saint-Jacques (j’en trémousse d’aise et d’avance tellement j’aime çà !). Ce n’est pas tant que les praires, coquillages fouisseurs comme beaucoup de bivalves, apparaissent tout à coup en surface au mois de septembre, mais c’est que leur pêche est réglementée, et tant mieux... [Lire la suite]
Posté par Patrick Cadour à 09:54 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
mercredi 13 septembre 2006

Vu de chez moi, pour Papilles et Pupilles

Puisque me voici devenu blogueur impénitent, puisque Papilles et Pupilles nous demande ce qu'on voit de nos fenêtres, et bien je joue le jeu... à ma façon bavarde et détournée. Cet été, débarquement de nains de jardin, à la poursuite d'un hérisson, d'un blaireau, d'un ragondin ou du chat, merci les enfants de nous éclairer de vos couleurs et de vos rires. OK, pour un type qui se la joue "Cuisine de la mer", c'est un peu campagnard comme point de vue; mais ma maison est très vieille, construite à une époque où on se protégeait du... [Lire la suite]
Posté par Patrick Cadour à 02:50 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
dimanche 10 septembre 2006

Lotte en curry vert

La lotte est laide. Je ne cherche pas à lui faire gratuitement de la peine, c’est juste une réalité. Ce n’est pas pour rien qu’elle est quasiment toujours vendue sans sa tête, sous le nom de queue de lotte (ce qui est impropre, car c’est son corps, sauf à admettre que ce poisson n’a qu’une tête et une queue). Donc, une tête qu’on cache au consommateur, lequel, se baignant en totale  insouciance, peut rencontrer ce truc de l’autre côté de son masque de plongée, et prendre ses palmes à son cou sans se douter qu’il vient de croiser... [Lire la suite]
Posté par Patrick Cadour à 10:44 - - Commentaires [15] - Permalien [#]


  1  2    Fin »